Débouchés

Des débouchés

En fournissant une équivalence au baccalauréat, l’obtention de la Capacité en Droit permet une évolution de votre carrière


En fournissant une équivalence au baccalauréat, l’obtention de la Capacité en Droit donne accès à :

- des études universitaires à vocation juridique

Licence de droit, DUT carrières juridiques, ou DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA)...
Le Capacitaire intègrera la 1ère année sans être titulaire du bac et même la 2ème année de licence si sa moyenne sur l’ensemble des deux années est au moins égale à 15/20.

un témoignage d’une étudiante du centre de Nevers

Bonjour à tous et à toutes,

Je me présente je m’appelle Adeline Racaut, j’ai 27 ans, je suis mariée et l’heureuse maman d’un petit garçon de 21 mois.
Je suis titulaire d’un CAP esthétique, métier que je n’ai que très peu pratiqué.
J’ai ensuite enchainée les petits boulots à savoir la restauration, la vente.
En 2010 j’ai réalisée que je devais reprendre ma vie professionnelle en main et ainsi envisager une reconversion professionnelle, sans vraiment savoir dans quel domaine me réorienter.
Mon objectif premier fut l’obtention d’une équivalence Bac car sans ce dernier impossible de prétendre à la plupart des postes à responsabilités.
Après avoir contactée différents organismes j’ai découvert la capacité en droit.
Au début je dois admettre que j’avais quelques réserves quant à mon intérêt pour cette formation, mais au fil des séances je me suis très vite sentie passionnée et investie.
J’ai ainsi validée mes deux années de capacité en droit, ma réussite a même été au delà de mes espérances puisque je suis parvenu à avoir 15 de moyenne sur l’ensemble de ces deux années consécutives.
Cet acquis m’a ainsi permis d’avoir accès à la deuxième année de licence.
En 2013 ces résultats ont également été récompensés par le prix Guigot, meilleure capacitaire de Bourgogne.
Cette année j’ai donc validée ma deuxième année de licence avec une mention et le prix du conseil général pour la meilleure moyenne de droit administratif.
Dans quelques jours je poursuivrais mon cursus avec la troisième année de licence dans le but de valider celle ci et de passer en parallèle des concours.
Par ce témoignage, je tiens à faire passer le message que ces deux années m’ont apporté énormément, beaucoup plus que je ne l’avais imaginée.
Grace à cette formation je me suis découvert de grandes capacités de travail, une assiduité et une détermination sans fin.
En 4 ans mon niveau d’étude passera d’un CAP à un niveau BAC+3, une ascension dont je suis fière et qui rappelle qu’il n’est jamais trop tard, que nos plus grands combats sont effectivement nos plus grandes fiertés.
Enfin je tiens à souligner que cette formation est accessible à tout âge et que malgré des réticences quant à l’organisation d’une vie professionnelle et personnelle on peut allègrement parvenir à ses fins, les seuls mots d’ordre sont ambition, détermination et organisation

- des concours (catégorie B) de la fonction publique.

Ces concours donnent accès à diverses fonctions (secrétaire administratif, rédacteur…) et sont organisés par la plupart des ministères (Armée… Education Nationale… Economie… Intérieur (lieutenant de police)… Justice (secrétaire-greffier) … Travail…)

- des emplois

* du secteur juridique : secrétaire juridique d’avocat ou de notaire, clerc d’huissier et clerc de notaire…
* du secteur économique : dans l’entreprise (emploi de secrétaire de direction, commercial…) ; dans la banque (service juridique ou professions boursières) ; dans l’assurance ; dans l’immobilier (agents immobiliers et administrateurs de biens).

La Capacité en Droit est un diplôme spécialisé se suffisant à lui-même .

Résumé des quatre années que comportent les deux premiers cycles universitaires, la Capacité en Droit est une formation courte, légère mais panoramique du Droit.
Aucune comparaison dévalorisante de niveau ne peut dès lors être établie entre cette formation synthétique et l’étude approfondie mais fragmentée et partielle que constitue la première année de licence, voire la deuxième.
C’est la grande force de la Capacité en Droit d’être, au besoin, une fin en soi contrairement au BAC qui n’a aucune valeur marchande sur le marché de l’emploi. Corrélativement, le capacitaire n’est pas prédestiné à poursuivre des études supérieures, voire à poursuivre aucune autre formation.
On peut être Capacitaire en Droit et n’avoir aucune aptitude aux études supérieures généralistes mais faire un bon professionnel, ou n’entreprendre par la suite que des études professionnelles qui n’auront pourtant rien à envier au final aux études universitaires pour l’individu concerné.

Diplôme qualifiant

C’est cette qualité de diplôme " qualifiant " qui est souvent oubliée, on ne tarit généralement pas d’éloges sur le courage, le sérieux de ces capacitaires qui, à tout âge, osent reprendre des études.
Des professionnels, ou des étudiants du supérieur dans d’autres filières, comprennent parfois d’eux-mêmes quel appoint présente pour eux une formation comme la Capacité en Droit. Certains la préparent même en sus de leur cursus principal. S’ils ne sont pas les plus nombreux, ils s’en trouvent régulièrement dans les amphis de la Capacité.

samedi 24 août 2013